Le Brexit a-t-il eu un impact sur les règles en matière d’étiquettes de textiles ?

Le Brexit a-t-il eu un impact sur les règles en matière d’étiquettes de textiles ?

29/07/2021 Non Par Olivia

Le Brexit a engendré de nombreux changements, notamment dans les relations commerciales entre le Royaume-Uni et les pays membres de l’Union européenne. Dans cet article, concentrons-nous sur un secteur bien précis : celui de l’industrie textile. En effet, l’UE impose des règles strictes en matière d’étiquetage des produits textiles commercialisés au sein de ses frontières. De son côté, le Royaume-Uni dicte lui aussi certaines conditions. Considérant cela, le Brexit a-t-il un impact sur les règles en matière d’étiquettes de textiles ?

Les règles d’étiquetage au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, vous devez respecter des règles particulières si vous fabriquez, distribuez ou vendez des textiles.

Au niveau de l’étiquetage, il est obligatoire d’indiquer le détail de toutes les fibres, naturelles ou synthétiques. Si un produit comporte plusieurs éléments ayant des fibres différentes, il faut également indiquer la composition de chacun.

Et depuis le Brexit, le Royaume-Uni exige aussi la présence de 2 autres étiquettes : coordonnées du metteur sur le marché et le marquage UKCA (remplaçant l’ancien logo CE).

Par ailleurs, c’est aux fabricants et aux détaillants de se conformer aux exigences en matière d’étiquetage lorsqu’ils souhaitent commercialiser sur le marché britannique des textiles provenant de l’UE.

Les régulations de l’UE pour les étiquettes de textiles

Dans l’Union européenne, la seule obligation est de détailler sur une étiquette solidement fixée la composition exacte des fibres présentes dans le textile. Elles doivent être classées par ordre décroissant, avec le pourcentage de chacune. De même, il faut préciser la composition de chaque élément du produit textile.

En outre, le marquage CE est indispensable, comme pour tout produit commercialisé dans l’UE.

Que vous souhaitiez distribuez des produits textiles en Europe ou au Royaume-Uni, vous devez donc les étiqueter en suivant les règles imposées. Pour répondre aux standards de solidité et de lisibilité, optez pour une étiquette à coudre robuste. Le site https://etiquettestissees.fr/accueil/11-63-etiquettes-a-coudre-finement-tissees.html vous propose divers formats et styles, de qualité professionnelle. Par la même occasion, des étiquettes à coudre soigneusement personnalisées et fixées donneront à vos clients une meilleure image de vos textiles.

Les conséquences de l’accord de libre-échange

Après bien des rebondissements, l’Union européenne et le Royaume-Uni sont parvenus à un accord de commerce et de coopération. Il inclut trois piliers fondamentaux, dont un accord de libre-échange. Celui-ci prévoit une coopération approfondie aux niveaux économique, social et environnemental.

Même si cet accord de libre-échange favorise le commerce entre le Royaume-Uni et l’UE, certaines restrictions demeurent et touchent notamment l’industrie textile :

  • Faire une déclaration de douane à la frontière. Pour faciliter le contrôle, veillez à étiqueter les textiles conformément aux règles du pays de destination.
  • Fournir un carnet ATA pour toute opération d’importation/exportation temporaire ou de transit. Par exemple : si vous transportez des textiles pour participer à un salon professionnel, étiquetez-les correctement.
  • L’UE et le Royaume-Uni ont des exigences REACH différentes en matière de sécurité des substances chimiques. Si vos textiles sont exempts de substances problématiques, vous pouvez le mentionner sur vos étiquettes.

Enfin, la norme ISO 3758:2012 reste applicable pour les symboles de lavage et d’entretien des textiles. Et l’indication du pays d’origine reste facultative.