Ce qu’il faut savoir sur le portage salarial

Ce qu’il faut savoir sur le portage salarial

18/11/2018 0 Par Oriane Cocard

Vous avez déjà entendu parler du portage salarial mais vous ne savez pas encore exactement ce que c’est ? Vous faîtes souvent appel à des experts dont les factures sont « salées » ? Vous voulez avoir un peu plus d’indépendance de travail sans toutefois perdre les avantages liés au statut de salarié ?

Découvrez l’essentiel à savoir sur le portage salarial : de quoi s’agit-il et quels sont ses principaux avantages.

Le portage salarial, un dispositif légal

Le portage salarial est un mode de travail légal, figurant dans le code du travail et ce, depuis déjà l’année 2008. Le dispositif concerne trois entités : la Société Portage, le salarié porté et le client.

La société de portage (ou l’entreprise de portage) sert alors d’intermédiaire entre les deux autres entités, le client lui passant la commande de certaines missions qu’elle confiera au porté. Pour ce faire, deux sortes de contrat doivent être établies au préalable :

  • un contrat commercial entre l’entreprise de portage et le client,
  • et un contrat de travail entre la société de portage et le porté.

Pour le client, pourquoi passer par le portage salarial ?

Dans le système de portage salarial, le client peut être une entreprise, un particulier, une association, une administration, ou encore une collectivité locale. Dans tous les cas, il peut en tirer deux principaux avantages. Tout d’abord, il bénéficie d’une expertise à moindre cout, contrairement au fait de passer par un cabinet ou une société spécialisée. D’autre part, il bénéficie d’une gestion des ressources humaines allégée, l’entreprise de portage prenant en charge les différentes démarches et déclarations administratives y afférentes, ce qui lui permet par ailleurs un gain de temps considérable.

Pourquoi choisir le statut de salarié porté ?

Le salarié porté, un « privilégié » :

Le statut de salarié porté permet essentiellement de jouir des avantages du salarié à travers la sécurité sociale, tout en ayant une certaine liberté dans le travail. En effet, le porté bénéficie d’une protection sociale complète (cotisation retraite, couverture maladie, droit à l’indemnité chômage) et comme le travailleur indépendant, il reste libre d’accepter ou non une mission.

Par ailleurs, à la différence de l’auto-entrepreneur, le porté se libère des lourdes formalités administratives, la société de portage salarial s’occupant de tout, comme avec le client.

Une régularité de travail :

Un autre avantage non négligeable du statut de porté est le fait qu’il bénéficie de la notoriété de l’entreprise de portage, lui assurant une régularité de missions et de revenus.

De plus, vous l’auriez compris, il n’a pas à chercher ses propres clients, les missions lui étant « offertes sur un plateau ».

Pouvoir évaluer ses capacités à entreprendre :

Le fait de monter sa propre entreprise ou de se lancer dans l’auto-entrepreneuriat n’est pas chose évidente. Avant tout, il faut évaluer ses capacités à entreprendre, mais également la faisabilité de son projet (existence de marché florissant, etc.).

Le portage salarial constitue ainsi une étape « sure » pour passer du statut de salarié à celui de travailleur complètement indépendant ou de chef d’entreprise.

Récupérer une partie de sa TVA :

Dans certains domaines tels que l’informatique, le salarié porté peut récupérer la TVA liée à l’achat de matériels / outils indispensables à la réalisation des missions qui lui sont confiées.

Qui peut être salarié porté ?

Le portage salarial couvre d’innombrables métiers. Toutefois, ces derniers concerne essentiellement les prestations intellectuelles telles que la gestion et finance, l’expertise informatique, la consultance en marketing, ou encore les différents métiers du Web.